lundi 31 mai 2010

Mon grand-père maternel ♥

Il y quelque temps je vous avais parlé de ma grand-mère maternelle.
Aujourd'hui c'est au tour de mon grand-père, son mari, de faire son apparition.

José-Maria Aznar est né à Mars-Del-Plata en Argentine le 14 mars 1907.
D'après ce que j'en sais, mes arrières grand-parents espagnoles avaient une grand propriété là-bas, en gros ils étaient riches.
Il faut savoir que mon arrière grand-mère a la réputation dans la famille d'avoir eu de nombreux amants (j'ai d'ailleurs plusieurs de ces bijoux offert par ses "prétendants").
D'où un doute sur l'identité du père de son fils, la légende familiale voulant que ce soit un indios argentin.
Je ne saurai jamais la vérité mais ça laisse rêveur de ce dire qu'on a peut-être une partie de ses origines loin loin loin et que j'utilise le nom Aznar sans en avoir le sang.

Mais là ne s'arrête pas les drôles d'histoires de mon pépé.

Vers ses 18 ans ils sont rentrés en Espagne, à Barcelone leur ville d'origine.
Un départ qui semble précipité, peut-être ont-ils fait faillite, je n'ai pas de détails là dessus.
Je sais juste que lors d'une escale au Maroc, son esclave s'est échappé. Oui oui vous ne rêvez pas, il avait un esclave.

Je ne connais rien sur sa rencontre avec ma grand-mère, juste qu'ils ont vécu à Palma de Majorque où ils ont failli mourir lors du blocus de leur bateau en pleine mer, lors du retour sur le continent pendant la guerre civile.
Pendant cette période il lutta contre le franquisme, faisant sauter les conduites de gaz dans Barcelone.

Leurs vies étant en danger, ma grand-mère partit la première avec mes deux oncles en France, mon grand-père les rejoignit plus tard.

Tout cela reste très flou, je n'ai que quelques détails éparses , ils n'étaient pas très bavard sur cette époque.

Je sais qu'il n'était pas un ange et qu'il en a fait baver à ses enfants et à sa femme.
Mais je ne veux garder que le souvenir d'un grand-père tendre, qui m'amenait à chaque fois que je le voyais dans son grenier à trésor pour me donner une pierre de sa collection.
Mon meilleur souvenir de Noël reste la fois où il me fit un sapin avec une branche et de vieilles décorations et une crèche avec des santons de toutes tailles. Un sapin fait avec amour à n'en pas douter.
Sans oublier ces deux cartons remplis de vieux boutons et autres bricoles qu'il me donna un jour et qui fut mon premier déclic dans la création.

Tu me manques mon pépé.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Leila a dit…

ce que j'aime ces photos anciennes... merci de nous faire partager tes trésors !

Gabrielle Aznar a dit…

je te retourne le compliment avec ta jolie collection, les derniers portraits que tu as mis sont top!!