lundi 19 juillet 2010

Berlin la sauvage: jour 1

En ce jeudi 8 juillet, j'allais prendre l'avion pour la première fois de ma vie.
Partagée entre appréhension et d'envie, j'ai vu et senti l'avion s'envoler avec un grand sourire.
Le voyage est passé à une vitesse folle, grâce à l'observation des petits carrés formés par les champs, les villes et villages, ainsi que les tâches sombres des forêts.
Et notre destination dans tout ça? Berlin!

Berlin où nous allions retrouver pour des conseils avisés ma copine Leïla.



Un peu perdus à notre arrivée devant l'immensité de la ville, nous mettons un peu de temps à nous orienter.
Ma première impression est d'être face à une ville sauvage, au volume gigantesque et où la nature prolifère partout.

Nous nous dirigeons finalement vers le Volkspark Friedrichshain pour manger une fameuse Currywurst (saucisse au curry). Nous apercevons au loin des naturistes sur la pelouse. Oui oui c'est autorisé comme nous le confirmera Leïla plus tard.
Nous découvrons au même endroit la fontaine Märchenbrunnen en hommage aux frères Grimm et à leurs contes.
Un endroit joliment féerique avec son petit chaperon rouge, sa Blanche-Neige et autres nains.



Mon oeil est attiré à la sortie par la porte d'un cimetière, le Georgen Parochial Friedhof.
A chaque pays sa conception de "la ville des morts", je ne suis pas déçue en voyant cet endroit sauvage où l'on découvre des tombes au milieu des hautes herbes ou carrément dans un bois !
On a comme l'impression d'être à la campagne, c'est beau, c'est calme.



Autre découverte : les caveaux ont ici la forme de porte, comme si une maison se cachait derrière. Cela devient presque comique quand l'une d'elle s'adosse sur un immeuble d'habitation.



En fin de journée nous nous dirigeons vers le quartier de Leïla.
On découvre notre premier (grand) bout du mur : la "East Side Gallery". L'endroit a un peu perdu d'authenticité car il a été entièrement refait, mais l'effet reste saisissant malgré tout.

Autre gros morceau historique : le pont de Warschauer, dont la ligne de tramway s'arrêtait en cours de route et ne menait nulle part pendant la guerre froide.

Le métro est tout un poème, il a beau être neuf, on le croirait sorti des années 70.
Il paraît que c'est pour éviter qu'il soit tagué.


Premier bon plan de notre berlinoise de coeur, c'est le japonais en bas de sa rue où jusqu'à 22h30 tout est à moitié prix. De quoi se régaler de petites bouchées délicieuses pour trois fois rien.
Le quartier autour d'Oranienstrasse est vraiment agréable à faire, on y retournera plusieurs fois.

Nous avons aussi testé un parc de nuit (ils ne sont jamais fermés), c'est assez étonnant!
A éviter seul je dirai, même si ça reste bon enfant.

Nous n' avons pas fait long feu une fois rentré à l'hôtel.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire: