jeudi 14 juin 2012

Souvenirs d'Istanbul ♦ Le Grand Bazaar, de Galata jusqu'à la place Taksim



En route pour le Grand Bazaar, un ravissement pour les yeux!

Il y a de quoi ce perdre dans ce dédale d'échoppes en tout genre.

Seb m'a offert une jolie bague en turquoise chez un bijoutier où nous avons eu droit à un sacré marchandage tout en bonne humeur.
Je me suis aussi faite plaisir en achetant un grand morceau d'ikat pour en un faire un foulard, mais ça je vous en reparlerai bientôt.
Le coin des tissus est fascinant surtout pour le textile traditionnel qui se fait encore à la main sur de petite laize.



Mon coup de cœur du Grand Bazaar fut sans conteste le coin des antiquaires, je bavais devant les vitrines de bijoux, de médailles et autres babioles d'un autre temps.
Pas d'achat ici malheureusement, les antiquités sont très cher à Istanbul.



Et voilà c'est fini pour le Grand Bazaar.




Bonjour monsieur le chat, je voudrai une babouche en 37 s'il vous plaît!



En un coup de tramway nous voilà maintenant dans l'ancienne ville génoise de Galata.

 

J'adore tous ses fils, tuyaux et câbles qui sortent dans tout les sens des frontons des portes.



Nous voilà prêts à affronter l'ascenseur qui nous montera tout en haut de la tour de Galata.



La vue à 360° sur la ville vaut largement le détour.
J'adore la vision des toits des villes, surement depuis mon attrait pour ceux de Paris, enclenché par Disney et surtout les Aristochats.
J'y peux rien les toits me fascinent, ils révèlent tellement de chose et sont propices à l'imagination.

C'est peut-être aussi l'effet maquette (encore un coup de Yoko Tsuno) qui me plait, comme à Bruges ou à Strasbourg.

Je m'égare, je vous laisse admirer.



Après les alentours de Galata nous entrons dans l'ancienne ville de Péra, petit à petit les maisons un peu défraichies (que j'adore) laissent place à des immeubles bien plus chic.

L’atmosphère change de mètre en mètre.



Encore un chat dans une vitrine.



Nous avons descendu  İstiklal Caddesi, la grande rue aux multiples ambassades.
C'est le quartier qui fait le plus penser à l'Europe.

Son vieux tramway remit en service.

 

Sur le chemin vers la place Taksim nous découvrons des églises cachées dans des cours ou des escaliers ainsi que cette jolie librairie de papiers anciens en tout genre.



L’église Saint-Antoine de Padoue Sent-Antuan Kilisesi et ses ex-votos.



Petit pause douceur dans une pâtisserie de l'ancienne grande rue de Pera.

Seb a enfin testé le café turc et Isabelle nous a initié à la lecture du marc de café.
On a tous été d'accord pour le monstre/dragon (avec quand même des interprétations différentes), Seb lui n'a pas vu le monsieur en tenue, moi j'y vois un derviche tourneur au repos.
Bref on a bien rigolé à jouer les diseuses de bonne aventure.



En sortant il pleuvait averse, on a traversé la place Taksim à toute vitesse pour prendre le dolmus.
La journée était finie et elle est passée bien trop vite!

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

LadyMilonguera a dit…

J'aime beaucoup cette vision d'Istanbul... J'y retournerais bien volontiers du coup...