lundi 11 novembre 2013

Dia de Muertos à Paris * 2013


Halloween, la Toussaint, il ne manquait plus que Dia de Muertos pour finir ce mois d'octobre et débuter novembre.

Pendant le Dia de Muertos on rend hommage aux défunts.
On réalise à la maison un autel des morts avec des photos, des bougies, de l'encens et des offrandes de fleurs, de fruits et autres friandises. On y retrouve aussi des calaveras (tête de mort et squelettes de toutes formes).
On déguste le pan de muerto (le pain des morts) et on décore les maisons avec le papel picado de china (une sorte de papier de soie découpé) au motif de squelettes.
La fleur traditionnelle pour cette fête est la fleur des morts, plus connue chez nous sous le nom d'œillet d'Inde.

En cherchant un peu j'ai trouvé le moyen de découvrir un peu cette fête mexicaine si colorée à Paris.

Je n'ai d'abord pas eu à aller bien loin. Dans la  rue où je travaille il y avait de magnifiques vitrines sur le thème à la boutique vintage Old and New.


Le soir du 31 j'ai filé au Couvent des Cordeliers où un autel des morts avait été installé.
C'était le premier événement du Festival International du Jour des Morts (créé par le Collectif Culturelle Nadieshda).

Nous étions invité à déposer nos offrandes, un partage que j'ai particulièrement apprécié.
J'y ai laissé un petit bouquet de feuilles peintes par mes soins. Mais je ne suis pas sur d'avoir fait le bon choix, j'ai eu plus l'impression qu'il fallait déposer des choses "fraîches" ou à manger.

Il y avait beaucoup de monde ce qui gâche un peu la découverte (mais c'est le jeu comme on dit) mais j'ai surtout été un peu choqué par le côté pique assiette des gens qui se sont précipités sur le buffet avant de daigner jeter un œil sur l'autel. Bref...
J'ai regretté aussi que l'on ne soit pas plus guidé avec quelques explications ou juste une simple présentation (bon je n'étais pas là au début donc j'ai peut-être raté des choses).


Il y avait aussi un défilé de Catrinas (un squelette dandy très populaire) dont certains venaient du Mexique. Les enfants étaient magnifiques.


Un autre autel des morts était à découvrir à l'Association pour l'Estampe et l'Art Populaire.

Celui qui tient la galerie (et qui est d'origine mexicaine) m'a expliqué en détail les traditions du Dia de Muertos et les symboles sur l'autel.

Accueil agréable et sous le signe du partage, c'est vraiment appréciable.


L'autel comprend en principe 3 étages, le dernier est pour les vieillards.


Le deuxième pour les adultes.


Et le premier pour les enfants.


J'ai aussi découvert les calaveras literarias. On transforme une personne vivante (ou un type d'individu, un concept etc...) en squelette et on le "tue". On accompagne ce dessin avec un poème en forme d'épitaphe.
Il y a beaucoup d'humour dans ses illustrations,un second degré sur la vie et sur la mort qui donne envie de voir l'existence sous un œil plus léger.

J'aime beaucoup celle sur l'amour.

A noter que les calaveras sont en vente à la galerie.


J'ai terminé mon périple au Mexique par la boutique La Piñata.
Ses vitrines étaient aux couleurs de la fête des morts.

Et j'ai ramené du coup des papel picado pour l'année prochaine même si l'envie est grande d'en encadrer un pour le mettre dans le salon.
Affaire à suivre.



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Jeannette a dit…

superbe article. Vous avez bcp de chance. De belles vitrines, des partages. Merci pour tes photos.

gabrielle aznar a dit…

c'est ce que j'adore dans Paris, il y a toujours des choses à découvrir.
Même partage chez la communauté Tamoul, ils sont vraiment extras.