mercredi 21 mai 2014

En vrac et dans le désordre ♦ Souvenirs de Corrèze


En avril je suis retournée chez moi, dans ma Corrèze (retrouver ses racines dit-on dans ce cas là).
Cela faisait 9 ans que je n'y avais pas mis les pieds.
J'ai retrouvé avec plaisir ses nuances de verts, ses villages et autres sites d'exceptions, sa nature sauvage, sa solitude, ses plantes, ses odeurs et ses sons que je reconnaitrai entre mille.
Seule ombre au tableau, ne pas avoir pu revoir ma maison, je n'ai pu qu'atteindre le haut du champ où elle se trouve et entrapercevoir un peu le décor de mon enfance. Un jour!
Bref un voyage plein d'émotions mêlés.

Un bon feu de cheminée chaque soir c'était un vrai bonheur (surement ce qui me manque le plus de la campagne).
Je me demande si ce n'est pas le préparer et l'allumer que je préfère le plus.

Comme à chaque séjour à la campagne, je ramène des semis de plantes.
Tout ne prendra pas mais j'aime bien expérimenter dans mon jardin de balcon.
Et puis quand ça marche cela donne un chouette souvenir de voyage que je peux me remémorer en arrosant mes pots de fleurs.

Shopping gourmand et local, avec des noix produites à peine à 1 km de ma maison, de l'huile de noix, encore des noix avec de la confiture (une tuerie), du jus de pomme, du bon pain de campagne comme j'en trouve rarement à Paris et l'inégalable cabecou Rocamadour.

Miam!

Aller dans les champs pour faire des bouquets de fleurs sauvages.

Aller voir la jolie boutique de ma copine de lycée Sarah à Meyssac.

Manger du bon pain comme quand j'étais petite.

Revoir mon école maternelle.

Quelques bijoux en guise de souvenirs: des pendentifs en pierre semi-précieuse trouvés à la boutique de souvenirs du Gouffre de Padirac et à l'étonnante boutique/musée des minéraux "Compagnie générale" en Dordogne (mais ça je vous en reparlerai) et mon bracelet en cuir frappé acheté à Rocamadour.

Voir pleins de beaux paysages.

Manger bon et bien gras au restaurant Relais du Quercy à Meyssac.

Et pour finir partir en balade à 7h du matin, pour se croire seuls au monde et admirer la brume.
Avec en option le lièvre géant qui traverse le champs et se perdre dans un dédale de chemin de terre qui n’amène à rien.



Crédit photo de la boutique Créatures: Sarah Stringuetta.
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Je comprend tres bien les emotions et sentiments qui émanent de votre écriture ayant moi aussi passé mon enfance en Corrèze et vivant maintenant bien loin d elle. J essaye toutefois d y revenir chaque année pour me ressourcer.

Tres jolie photo du feux de cheminée.