jeudi 16 novembre 2017

Le quartier juif ♦ Budapest



Partons découvrir Ersébetvaros, le quartier juif de Budapest.
Ce quartier est le 7eme arrondissement de la ville et surement un des plus animés le soir. Son nom signifie "Elisabethville", en l'honneur de Élisabeth de Wittelsbach, alias Sissi, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie.
Son histoire reste tragique, avec la construction, en son sein, du ghetto juif pendant la seconde guerre mondiale.
La moitié de sa population fut envoyée dans les camps de concentration. Ceux restés sur place vécurent dans des conditions effroyables et beaucoup périrent avant son démantèlement par l'Armée Rouge à la libération.

Aujourd'hui le quartier reste très abimé et dans un certain état de délabrement. Mais petit à petit les immeubles sont réhabilités. Il en prendrait d'ailleurs presque son charme.

J'ai beaucoup aimé ce quartier, justement à cause de son usure apparente qui donne l'impression de ressentir les ravages du temps.



Les anciens immeubles de Budapest ont tous une grande cour intérieure, sorte de puits de lumière.
Parfois on peut tomber sur une porte ouverte, il ne faut pas alors  hésiter à la franchir pour la visiter.



On trouve aussi les célèbres Ruin pubs de Budapest. Il s'agit de bars installés dans des immeubles abandonnés.
Nous sommes allés au Szimpla Kert, le premier qui a ouvert ses portes en 2002.
Sa décoration, faite de récup, est à tomber.



Autre lieu à visiter dans le quartier: la Grande synagogue de Budapest.
Bon soyons franc, le prix actuel (qui semble toujours augmenter) est assez prohibitif. 
La synagogue en elle-même est belle mais ne m'a pas beaucoup touché, tout comme le petit musée attenant.
Mon intérêt c'est plutôt porté sur le cimetière qui regroupe toutes les victimes mortes dans le ghetto.
Des dalles et monuments célèbrent aussi ceux qui ne sont pas revenu des camps.

 

Voilà la plus grande synagogue d'Europe construite entre 1854 et 1859.
Elle est l'oeuvre de par l'architecte viennois Ludwig Förster et fut conçue dans un style mauresque.



Au 15 de la rue Kiraly se trouve un vestige de l'histoire qui glace le sang.
La porte est en générale accessible en journée. Vous découvrirez en la passant une autre cour typique qui semble ne pas avoir bouger depuis les années 40.
Tout au fond on découvre un mur de brique, qui encerclait le ghetto.
L'atmosphère reste lourde à cause des murs défraichis et la sensation de retourner en arrière est vivace.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire: