mardi 20 mars 2018

Gerda Taro ♦ Un portrait


Derrière Gerda Taro se cache Gerta Pohorylle, une juive allemande née en 1910, exilée à Paris après l'arrivée du nazisme et qui deviendra l'une des premières reporters photographes de guerre.
L'histoire l'a un peu oublié, préférant se concentrer sur les photos de son compagnon, le célèbre Robert Capa.
C'est pourtant elle qui façonna ce personnage de photographe américain derrière lequel se cachait le juif hongrois Endre Ernő Friedman et c'est leur travail commun qui le hissa si haut.

D'ailleurs c'est en visitant une magnifique exposition sur Robert Capa que j'ai découvert Gerda Taro. Leur histoire m'avait profondément touché : leur travail, leur amour et leurs disparitions tragiques*.

Gerda est morte en 1937 en Espagne, en pleine guerre civile, qui représente une grande partie de mon histoire familiale qui me hantera toujours. Les photos de Taro et Capa m'ont aussi permis de m'approprier cette période sombre de mon autre pays d'origine.

Comme d'autres elle a pris place dans mon imaginaire et j'ai dévoré tout ce que j'ai pu trouver sur elle.
Aujourd'hui je vais souvent la saluer au cimetière du Père Lachaise où elle repose.
J'aime à parler d'elle pour la faire connaître, elle qu'on a malheureusement caché derrière l'incroyable Capa.

Je vous invite vraiment à la découvrir.
Il y a ce podcast de "Autant en emporte l'histoire", ou celui de "Affaires Sensibles"ou cet article sur Konbini.
Et si vous voulez essayer de comprendre la guerre civile espagnole il y a cet excellent podcast de Culture 2000.


* Capa est mort en Indochine, en marchant sur une mine antipersonnel.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire: