lundi 22 octobre 2007

La grève oui, mais pour de bonnes raisons


Alors oui les grèves c'est énervant, personne n'aime voir son petit quotidien chambouler, surtout quand on ne sait pas vraiment pourquoi des gens manifestent et font grève.
Il est vrai que la communication passe très mal, autant d'un coté que de l'autre, mais je trouve surtout révoltant qu'aucun journaliste ne cherche à décrypter tout ça. La désinformation actuelle, mène à l'incompréhension et à la division de la population.
Je suis bien d'accord pour que tout le monde soit logé à la même enseigne, mais pourquoi devrait-on s'aligner sur la situation la moins avantageuse. J'aurai plutot envie de souhaiter le meilleur pour mes compatriotes.
Bref je voulais donner une vraie info sur les raisons de ces grèves et comme j'ai un espion à la SNCF je lui ai demandé de vous expliquer tout ça.
En gros ils vont devoir travailler plus pour gagner moins.

"A l’heure actuelle, les cheminots partent en retraite à l’âge de 55 ans, avec comme pension mensuelle 75% du salaire moyen de leurs 6 derniers mois travaillés. Ces 75% correspondent à ce que l’on appelle le taux plein. Le salaire moyen d’un cheminot en fin de carrière est d’à peu près 1800 euros.

La réforme de ce régime tend à appliquer à la SNCF le même qu’à la fonction publique, à savoir une durée de cotisation de 40 ans au lieu des 37 ans et demi en vigueur aujourd’hui.

L’autre nouveauté est l’émergence d’un système de décôte et de surcôte.

La décôte correspond à un taux de 2%, et sert de coefficient multiplicateur pour le calcul du montant de la pension.

Ainsi 37,5 x 2= 75, c’est ce que l’on connaît.

Avec l’augmentation du temps de travail, on aurait donc logiquement 40 x 2= 80%, soit travailler plus pour gagner plus !



Utopie.

Le fameux système de décôte comme il est prévu par la réforme voit son taux décroître au fur et à mesure que les années de cotisation augmentent….magnifique non ?

Ainsi cette très chère décôte sera toujours inférieure à 2%, elle commencera en 2010 à 1,875, pour finir en 2020, à 1,250, son dernier seuil. Pour info, lorsqu’elle sera à 1,250, en 2020, il faudra désormais 42 ans de cotisation. …

Prenons également en compte les réalités démographies et sociales. Nous vivons plus longtemps, mais la durée des études devient de plus en plus importante, sans compter les stages et autres formations, la moyenne d’âge à l’embauche se situe plutôt entre 22 et 25 ans.

Calculons donc pour un jeune de 22 ans rentrant à la SNCF. Il ne pourra pas cotiser pendant 40 ans, l’âge limite imposé étant 60 ans ! Il ne pourra faire que 38 années de cotisation, avec une décôte de 1,250….soit une pension d’à peu près 45 % de son salaire moyen des 6 derniers mois. Il aura donc travaillé plus longtemps, pour gagner beaucoup moins..

Fort heureusement il pourra au préalable racheter ses années d’étude afin de les convertir en années de cotisation. Enfin 3 années maximum, et à raison de 3000 euros par trimestre…

Et pour ceux qui auraient commencé à 18 (âge légal pour commencer à cotiser) pour cotiser 42 ans et auraient le droit au taux plein (75% donc), ils pourraient continuer à travailler pour demander une surcôte ? Et bien non, la surcôte ne s’appliquant qu’aux agents ayant plus de 60 ans, et 60 ans, c’est l’âge auquel il faut légalement s’arrêter de travailler pour aller vivre dans la misère après avoir travaillé plus pour gagner dans le meilleur des cas la même chose, et pour la très grande majorité,beaucoup, beaucoup moins…



Vraiment, impossible de comprendre pourquoi les cheminots font grève… "


Photo: site Solidarité Ouvrière.
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

Gabrielle Aznar a dit…

J'ai effacé sans le vouloir le commentaire de Benedicte désolée!

" Pauvres cheminots ! Vraiment trop dure leur vie ! Cette grève est une honte. Parle-moi des infirmières, de leur rémunération et de leur conditions de travail et là, oui, je serais la première à être solidaire ; mais, comme par hasard, quand elles sont en grèves, elles ne laissent pas les malades sans soin.
Je suis dégoutée par cette dérive du droit de grève ; tout ça pour préserver égoistement des privilèges qui n'ont plus lieu d'être. Je ne connais personne autour de moi qui soutienne les gévistes actuels."

Je parle des cheminots parce que je connais mieux, mais je pense la même chose pour tout les régimes spéciaux et je sais que dans les hôpitaux c'est la catastrophe.

Il ne faut pas non plus croire que la vie de cheminots c'est la vie rose. Il me semble qu'on serait bien emmerdé si ils travaillaient comme les fonctionnaires de bureau et je passe sur les dangers et difficultés de certains postes. Mais ce n'est pas le probleme.

Je ne dis pas non plus que les gréves se passent pour le mieux et qu'il n'y a pas d'abu.

J'aimerai juste qu'on soit un peu plus solidaire les un envers les autres si on veut faire bouger les choses. Je ne comprend pas cette idée de ce confronter.

Anonyme a dit…

Aucune profession n'est mieux logée qu'une autre.
Les inégalités des uns sont ce qu'on appelle privilèges pour les autres. Non ?
Aujourd'hui, hélas de façon "égoïste", on est obligé pour se faire entendre de perturber, de bloquer le système...quitte à gêner le reste de la société. Pas de chance, ce sont des cheminots ! Mais arrêtons d'être égoïste merde ! On doit se battre ensemble, et non se diviser... L'Etat reussit son coup, faire en sorte que les différentes professions se montent les unes contre les autres ! ...Je comprends ces cheminots, ils signent un contrat d'embauche, on leur certifie qu'ils auront tel ou tel droit/privilège lors de leur départ en retraite, en outre de la pénibilité du travail, on leur sucre ces avantages...c'est dégueulasse, non ? Vous aimeriez qu'on vous fasse ça ?...c'est également le cas, pour les autres régimes spéciaux tels que EDF, GDF,... Mes parents y travaillent, qd ils ont décidé d'aller travailler à EDF/GDF, ils ont eu un salaire 6 fois moins important que ds une entreprise privée, telle que Kodak, et en plus, ils sont considérés comme des fonctionnaires affiliés, càd que contrairement aux fonctionnaires, ils n'ont que 1,5% d'augmentation de leur salaire, au lieu de 3-4% annuel pr les fonctionnaires...Et aujourd'hui, on vient remettre en cause leur privilège de partir plutôt...ma mère, encore heureux a eu 3 enfants, donc n'a aucun pb, mais ce n'est pas le cas de ses collègues qui partiront ds 2-3 ans à la retraite avec 45% de leur revenu (1800€)....
Le service de soin, c'est encore autre chose là. Il ne faut pas confondre, les revendications sont toujours les mêmes, mais l'Etat fait la sourde oreille...il aime faire l'autruche...
....Et les Internes ne font-ils pas grêve par hasard ?
Faites qu'il y ait un service minimum, en ce moment ce sont bien les chefs d'hôpitaux qui assurent les permanences, non ?
Les mauvaises langues diront qu'on abuse du droit de grève, mais hélas qd les conditions de vie deviennent de plus en plus pénibles, qd la pauvreté est au pallier de sa porte (alors qu'on vit au XXIème siècle !), je crois qu'il faut se serrer les coudes entre professions, et pas se cracher sur la gueule !

Myrtille a dit…

Sujet épineux ... quand on a un boulot stable, il faudrait un peu penser à la précarité de ceratins, bien plus mal loties, avant même la retraite ... et oui on peut toujours pousser la comparaison plus loin. Les salariés de toutes les sociétés de transport ont un pouvoir de pression énorme grâce à nous les usagers ... usagers qui aimeraient peut-être, eux aussi, faire grêve pour moultes raisons mais qui ne le feront jamais parce qu'ils n'ont pas été habitués à tant de privilèges.
Néanmoins, tu as raison, il est en effet indensant de la part de journalistes de ne pas traiter le sujet correctement !

Gabrielle Aznar a dit…

ça me fait plaisir de voir que des gens comprennent, c'est tellement rare. C'est le dialogue le plus important pas la confrontation.

Anonyme a dit…

"usagers qui aimeraient peut-être, eux aussi, faire grêve pour moultes raisons mais qui ne le feront jamais parce qu'ils n'ont pas été habitués à tant de privilèges"

Je vais faire ma chieuse jusqu'au bout, mais à leur embauche on leur promet qu'ils auront tel et tel privilèges, Sarko arrive "au pouvoir" et hop on leur supprime ces privilèges. C'est anormal. Certes les conditions de travail ont été améliorées, mais ces personnes, pr bcp, travaillent depuis les années 70, les conditions étaient plus difficiles alors.
Je sais qu'il est difficile de penser, qd on est jeune, à la retraite, on vient de rentrer ds la vie active, on aime pr la plupart notre travail, et on ne comprend pas pquoi des personnes sont pressées de partir en retraite, pquoi elles veulent qu'on leur laisse leur privilège de partir plus tôt en retraite.
Mais mtnt, je le redis, mettez-vs à leur place, vous faites un boulot plus ou moins pénible, on vs dit que vs allez pouvoir partir plus tôt à la retraite "chouette !"...et à la veille de votre départ en retraite, on vs dit que non, vs allez devoir travailler encore qqls années...Maintenant c'est mon avis...et je ne parle pas de cette connerie de système de décôte....

Et surtout, serrons nous les coudes !

Sarko et son gouvernement sont tel un rouleau compresseur et ne font pas attention à ce qu'ils écrasent.
Je ne sais pas s'ils vont tenir les 5 ans... .
Entre une politique des + libérales, les affaires EADS, Lagardère, Clearstream...Dati qui casse, du mauvais sens, notre système juridique, les universités privatisées, les franchises médicales, la Sécu en péril ce qui va provoquer l'émergence d'Assurances privées, adieu solidarité, de plus en plus de personnes âgées, donc ça va être dur dur de faire ses courses le samedi (oui car les PA font leurs courses le samedi pr faire chier leur monde^^...bon ok le GVT n'est pas responsable de ça),l'apparition de + en + de zones de non-droit, la suppression de la moitié des fonctionnaires...ce qui me fait marrer c'est que le père Laporte se retrouve à la tête de 600 fonctionnaires et aujourd'hui on annonce en Seine-Maritime, la suppression de 450 postes ds les hôpitaux d'ici 2020...quels fonctionnaires sont les + importants ? Surtout lorsqu'on sait qu'en 2020, qu'il y aura une totale pénurie de fctionnaires ds le domaine hospitalier....enfin bon ! C'est déprimant.

Benedicte a dit…

C'est quoi des PA ?

Bénédicte a dit…

Chère Gabrielle,
A l'heure où je t'écris, je devrais être dans l'avion pour New York, vacances en famille prévues de longue date pour lesquelles nous économisons depuis 1 an. Les syndicats ayant décidé qu'une bonne petite grève pendant les vacances scolaires était un bon moyen de mettre la pression sur la direction en vue des négociations prévues en Décembre, mes vacances sont foutues(au mieux départ possible dans 4 jours). Je sais, tu vas me dire : t'es vraiment trop conne de voyager sur Air France ! Ca fait longtemps que les personnes qui voyagent régulièrement choisissent des compagnies fiables. La ratp, j'évites grace à mon vélo, la scnf grace à ma voiture, air france merci c'est fini.
Tu crois que je vais trouver des gens pour être solidaires de mon petit problème égoiste de vacances ? Tu crois que quelqu'un va me rembourser l'appartement que j'ai loué via un particulier, tu crois que on va me rembourser mes jours de vacances que je ne peux plus décaler ? J'envoie la facture aux syndicats peut-être ?
Tu me demandes donc dans ton post d'être solidaires de ces gens. Désolée, mais ça va pas être possible. Ce sont des professionels de la grève (air france, sncf, ratp...) Tu dis que la vie des cheminots n'est pas rose ; celle du personnel d'air france est certainement terrible ; mais c'est marrant malgré ça t'en connais qui cherchent à changer de boulot, au lieu de pourrir la vie de leurs concitoyens ?

Gabrielle Aznar a dit…

moi je m'inquieterai plus du malaise qui s'est installé et que des gens n'aient pas d'autres choix que de dormir dans la rue.

Si on ne réagit pas, m'importe qui pourra se retrouver sans rien.
Je demande juste un peu d'équité entre les gens.

Benedicte a dit…

On est bien d'accord : les sans abris, les sans papiers, les problèmes de santé : voilà les vrais problèmes, voilà où il faut faire preuve d'équité et de solidarité...