jeudi 22 juillet 2010

Berlin la sauvage: jour 4

Petite visite aux puces de Mauerpark où j'ai déniché quelques trésors que je vous montrerai en détails plus tard.
J'ai même réussi à marchander et en anglais en plus. Moi qui n'ose jamais.


Après les puces, petit tour par la vente de créateurs Wedding dress, conseillée par Leïla.
J'oserai dire que c'était à deux pas puisque nous y sommes allé à pieds, mais rien n'est à deux pas dans ce gigantesque Berlin!!

J'ai découvert ces jolis accessoires de tête (bibis et autres serre-têtes), présentés par deux charmantes pin-up. Voilà qui fait du bien au yeux.

Pour découvrir l'univers de Die Zwillingsnadeln c'est par ici.

J'ai aussi découvert le travail très doux de Nikoki, avec ses peluches et autres accessoires.
A voir par ici.

On a enfin reussi à trouver une cabine de photomaton à l'ancienne qui fait les fameuses 4 photos différentes.
Une vraie machine à remonter le temps, un incontournable à faire à Berlin.
Pour trouver toutes les adresses c'est .
Et quand je pense que ça ne coûte que 2 euros.


En début d'aprés-midi nous découvrons le Jüdisches Museum qui retrace l'histoire de la culture juive et les pertes occasionnées par l'Holocauste.
Je vais être franche, l'exposition en elle même ne nous a pas super passionné, l'ensemble est présenté de façon étrange.
Le point fort reste l'architecture du lieu avec ce bâtiment en forme d'éclair, aux perceptives changeantes qui brouillent le regard. Il m'a beaucoup fait penser au film "Le cabinet du docteur Caligari".


Le jardin des exilés m'a vraiment bluffé, le sol est irrégulier et de biais, avec des tours bien droite.
On est prévenus à l'entrée, la ballade peut être dangereuse.
J'en ressors déboussolée et sans équilibre, impossible de marcher normalement dedans et je ne suis pas la seule.

L'autre moment fort est l'entrée dans la tour de l'holocauste, un espace à la fois étroit et gigantesque où une mince fente de lumière inaccessible nous nargue.
Quand le silence se fait à l'intérieur on en frissonne.


Nous découvrons plus tard le fameux Checkpoint Charlie.
Rien de bien passionnant, ça sent le piège à touriste.
Nous avançons bien vite vers notre prochaine destination.

Nous continuons notre visite du passé par Topographie des Terrors.
Quand l'histoire se chevauche ça donne la juxtaposition d'un pan du mur et des restes du siège de la gestapo.
A côté des fragments des anciennes cellules, un centre de la mémoire très bien fait nous raconte le cheminement vers l'horreur de la tristement célèbre police du troisième Reich.
Très judicieusement on nous raconte que la population allemande notamment berlinoise fût aussi victime des nazis et que beaucoup résistèrent.

L'exposition est riche en informations et donne le tournis tant cela parait surréaliste.
Là où je suis le plus touché c'est face à ce mur de photos de résistants qui sont passés entre ces murs fantômes où nous nous trouvons.
Pas besoin de mots face à ces visages.





Retour à notre époque en passant par Tacheles, un squat artistique qui existe depuis une vingtaine d'année.



Retour à Orienstrasse (oui on a aimé le quartier) où on a testé les tirettes que j'ai aperçu un peu partout. Un vrai truc de gamin.
Mais le but c'était surtout de goûter les délicieux hamburgers du "Kreuzburger" conseillés par Leïla.

Mon amoureux a pu regarder la finale de la coupe du monde qui passait dans tous les bars et restaurants de la rue, pendant que Leïla et moi mangions des mélanges de graines (spécialité turque). Oui les graines se mangent en terrasses comme on prend un verre!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire: