samedi 12 août 2017

"Dalida, une garde-robe de la ville à la scène" ♦ Palais Galliera



Le Palais Galliera a présenté ce printemps une garde robe colorée et pailletée: celle de la chanteuse Dalida, que son frère à conservé parfaitement.
Nous y découvrons l'évolution stylistique de cette jeune fille qui deviendra une immense star, ses vêtements reflétant les changements de sa vie à la scène comme à la ville.



La première salle présente des tenues qu'elle pouvait porter à ses débuts. La jeune fille en fleur arborait des robes corsetées et décolletées, dans un esprit tendre et baby-doll. Les couleurs étaient douces et pastels avec parfois des imprimés délicats.



Dans la deuxième salle s’opère un grand changement.
Dalida dit au revoir aux robes de jeune fille faussement sage et enfile désormais des robes longues de sirène qui magnifient sa silhouette impeccable qu'elle conservera toute sa vie.
Pour la scène elle change radicalement de couleurs: bonjour le noir, le blanc et l'argenté.

A la ville, elle garde la même longueur et adopte un esprit hippie très en vogue à l'époque.

 


Dans la troisième salle c'est la flamboyante Dalida que l'on découvre, à l'heure du disco, des paillettes et du clinquant.
La salle reflète ce style: le sol brille de mille feu, les mannequins tournent sur des tourne-disques géants et les murs sont recouverts de franges dorées. Des écrans nous présentent Dalida entrain de danser et chanter avec les fameuses tenues.
Les tenues de scène ne sont plus de simples vêtements mais l’œuvre de costumiers, Dalida incarne son personnage jusqu'aux bouts des ongles.
Elle conserve son amour du noir, du blanc, de l'argenté et du doré. Le rouge prend une bonne place, ainsi que les imprimés léopard, l'esprit bohème est également de mise.

Mais la pièce maitresse reste le corset smoking avec sa cape majestueuse en froufrou rose!


Dans une quatrième salle on peut découvrir ses accessoires fétiches, toujours du clinquant et du brillant!



Dans l'avant dernière salle, la garde-robe devient plus mature, bien dans l'esprit de son époque les années 80.
La longueur des jupes se raccourcit, les épaules prennent de l'ampleur et les volumes sont plus flous avec des drapés savamment placé



La dernière partie est consacrée aux tenues qu'elle a porté dans les films où elle a joué.
Là encore on peut l'observer sur écran, donner vie à ses robes.

Encore une très belle exposition du Palais Galliera.
J'y ai également emmené mes petits chatons de l'école qui ont adoré (l'atelier Petit Fan était parfait!).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire: